Pour une meilleure description de l'IA

Les points de vigilance s’agissant d’IA (ceux qui permettront d’assurer des succès et de minimiser des échecs) relèvent selon nous du fait que l’IA, en tant que programme, doit être installée en interaction avec d’autres programmes sur des ordinateurs connectés.

La Nature se dévoilant à la Science, Louis-Ernest Barrias (RF 1409) CC-BY

La Nature se dévoilant à la Science, Louis-Ernest Barrias (RF 1409) Wikimedia CC-BY

De ceci, il résulte principalement des problèmes réels touchant à la bureaucratie, à la gestion des ressources humaines de techniciens capables et motivés, à l’accumulation de la dette technique et à la demande énergétique.

A l’opposé, les problèmes “mainstream” (transformation du travail, droits de l’homme, hallucinations etc.) sont surtout théoriques. Or lorsqu’on ne caractérise pas correctement les problèmes pratiques immédiats, on n’a aucune chance d’affronter vraiment les problèmes indirects. [1]

[1] dans ce sens, Michel Tibon-Cornillot   : "Les procédures informatiques se sont mises en place sans remous, sans difficultés, dans une sorte de consensus (ou d’ignorance) alors que ces approches numériques introduisaient à bas bruit des modifications stratégiques au cœur des sociétés industrielles."

La rétention de données dans les programmes d’IA

L’IA occasionne l’apparition de beaucoup (énormément) de données transformées, c'est-à-dire de nouvelles séquences de 0 et de 1. Ce sont des programmes qui gèrent ce qu’il adviendra de chacune de ces nouvelles séquences.

L’écriture par l’IA de son propre code

L’IA générative peut écrire (sur instruction humaine) d’immenses librairies logicielles de bouts de code éventuellement fonctionnel (les briques). Mais rien ne garantit que l’on parviendra à l’intégrer à l’existant (le travail du maçon et le ciment).

L’IA frugale

L’IA, c’est du logiciel connecté, qui génère du code en plus. Dès lors, l’IA est synonyme de plus grande consommation électrique.

Vous n'êtes pas d'accord ? Vous voulez participer ? Vous avez une objection ? Une question ? Contribuez !